La Honte de la Famille avec la Cie Kiroul

Résuméla troupeNote d'intentionLa mise en jeu
Martin a décidé de ne plus être la honte de la famille, parce que dans sa famille tout le monde est amoureux et marié.
Martin va partir à la conquête de l’amour comme on achète  des caramels à l’épicerie
Martin va s’apercevoir  que l’amour a un prix, mais pas celui qu’il pensait.
Martin va découvrir qu’il est amoureux de sa meilleure copine et que son meilleur copain est lui aussi amoureux de sa meilleure copine.
L’équilibre du monde est il en jeu quand 2 garçons tombent amoureux de la même fille ?
Aie !!!
« Circulez, en amour y a tout à dire et tout  à inventer !!! »
Ca parle d’amour, d’amour d’enfance, c’est tendre, drôle, parfois cruel…
Mise en scène :
Dimitri VOTANO
Laura DURNEZ
Interprètes :
Hélène FLACARD
Dimitri VOTANO
Regards extérieurs :
Cyril PUERTOLAS ​Cie Kiroul
Eric DURNEZ​Cie Kiroul
Didier PONS​Les Poupées Barbares
Décors :
Olivier BRENIER​Les Voyageurs Immobiles
Claire JONCRET
Dimitri VOTANO
Marionnettes :
Olivier BRENIER​
Catherine et François​​Cie du Poisson Soluble
Laura DURNEZ
Costumes :
Nathalie SCATTOLON
Graphisme :
Olivier BRENIER
Musique :
Yves Henri GUILLONNET
« L’amour à 10 ans »
Le roman d’Arnaud Cathrine édité à l’Ecole des Loisirs raconte les premiers émois amoureux de Martin qui découvre le jour de ses 10 ans qu’il est « la honte de la famille » parce qu’il n’est pas amoureux alors que tout dans sa famille incline dans ce sens : papa et maman, le grand frère et sa copine, grand père et grand mère …
Martin va donc partir à la conquête de l’amour, mais tout ne sera pas si simple, surtout lorsqu’il est question de l’équilibre du monde…
« J’avais envie depuis longtemps, de parler des amours d’enfance, parce que je crois que celles-ci vont décider de notre chemin d’adulte, vont nous marquer à jamais.
Je me souviens de celle avec de grands yeux et cheveux  noirs que j’avais suivi à vélo, pour savoir où elle habitait (la ville voisine : le bout du monde) et qui m’avait dit « je te déteste » premier vrai chagrin d’amour ; je devais avoir le même âge que le Martin de la pièce ;
​Je me souviens de celle  à qui j’ai dit « je t’aime » et de cette autre qui… et puis de celle …
​Voilà, j’avais envie de parler simplement de l’amour, avec gravité et légèreté (l’un n’excluant pas l’autre), avec humour aussi.
​J’ai trouvé au hasard des lectures le roman d’Arnaud Cathrine.
​Il m’a replongé dans mon enfance, m’a fait rire, m’a ému.
​Que demander de plus ? Adjugé, adopté, adapté ! »

Dimitri Votano

Le spectacle mêle marionnettes, manipulation d’objets et comédiens à vue.
Le dispositif scénique représente une armoire (un placard)
Transposition  des cachettes des jeux de l’enfance, lieu d’apparitions, de disparitions,  lieu des possibles.
Placard des souvenirs ?
Mise au placard ?
Armoire-Mémoire ?
S’agit il  d’un présent incertain, d’un passé indéfini ?
Qui aime qui ?
Armoire dans et autour de  laquelle vont  évoluer les deux comédiens et les personnages, marionnettes, poupées…
La scénographie est légère, autonome et permet de jouer dans tous types de lieux.
Le public est dans une proximité immédiate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 12 =